Etoiles magnétiques

Les conséquences d'une fusion

Des simulations informatiques ont récemment confirmé que la fusion de deux étoiles peut donner naissance à un puissant champ magnétique [01]. Si puissant qu’il en devient acceptable de parler d’étoile magnétique.

Si la notion de monopole magnétique (Wiki-FR) appartient toujours et encore au monde des hypothèses théoriques de la physique quantique (Paul Dirac, 1931), les étoiles magnétiques (ou magnet-star) existent bel et bien. On les considère actuellement comme étant les résidus de l’explosion de Supernovæ. Et elles possèdent les champs magnétiques les plus forts jamais enregistrés par l’Homme (L’intensité de leur champ est environ une centaine de millions de fois plus forte que celle des meilleurs aimants terrestres !).

La dynamique des champs magnétiques (Wiki-FR) n’a rien de simple. Elle mobilise la recherche autour du très vieux problème de la reconnexion magnétique [02], [03]. De nombreuses étoiles, dont notre Soleil, possèdent un champ magnétique. Les collisions d’étoiles, on en est désormais certain, ne sont pas rares. Les simulations menées ont donc tenté de reproduire la rencontre de deux étoiles. Le résultat final : un champ magnétique surpuissant qui ressemble assez bien à ce qu’on observe actuellement au niveau de Tau Scorpii …

Lorsque son noyau implosera, il deviendra une supernovæ puis probablement une étoile à neutrons (Wiki-FR) avec un champ magnétique encore plus puissant ; en bref : une étoile magnétique. Les scénarios se précisent donc lentement au fil des ans et des recherches.

Allez, une petite conclusion « à la Cousteau » (Wiki-FR) ! Pendant que l’humain lutte pour sa survie ici sur Terre, le Cosmos est le lieu de phénomènes énergétiques gigantesques dont on a peine à se représenter la réelle intensité. Pour autant, l’humain, aussi petit soit-il, a toujours aimé savoir où sa modeste vie prenait place. Il le sait de plus en plus : il vit dans un océan de flux et de convulsions dont il ne peut que se réjouir chaque jour de ne pas avoir déjà été emporté par l’un d’entre eux !

© Thierry PERIAT, 23 janvier 2020.

Bibliographie

[01] https://www.mpg.de/13959658/was-magnetare-magnetisch-macht ; en allemand.

[02] Magnetic reconnection at three dimensional null points: E.R. Priest and V.S. Titov; Phil. trans. R. Soc. Lond. A (1996) 354, 2951-2992 © 1996 The Royal Society ; en anglais.

[03] Informations accessibles sur la toile (sous votre propre responsabilité) : [http://www.nasa.gov/mission_pages/artemis/] ; en américain.

Retour vers la page des : "Archives".

expand_less