Quelques rêveries cosmiques cosmoquant-fr

Gravitation octonionique et énergie sombre

Titre : Gravitation octonionique.

Auteur : © Thierry PERIAT.

Date de première parution : 3 décembre 2008.

Version actuelle (très modestes corrections) : 22 novembre 2022.

Immatriculation (a posteriori) : ISBN 978-2-36923-013-7, EAN 9782369230137.

Langue : Française.

Nombre de pages : 7.

Document : accessible en cliquant sur le lien, uniquement depuis un ordinateur fixe.

Nom du fichier : Isbn 978 2 36923 013 7 gravitation octonionique periat v2

Taille : 329.22 Ko

Télécharger

Commentaires

 Cet essai écrit en 2008 voulait être la suite logique de mon travail fondateur de mai 2003 sur (ma formulation de l’époque) les courants inertiels dans le vide

Le début de ce travail fondateur est contenu dans celui qui se trouve sur la page « Le vide de Maxwell revisité ».

Malgré vingt années de travail personnel, mes connaissances théoriques sont limitées ; elles l’étaient encore plus en 2008. Néanmoins, le recul permis par le temps autorise aujourd’hui à mieux juger la valeur des propositions faites autrefois.

La proposition fondatrice reste intuitive et formelle. Avec quelques calculs, il est possible de la relier au terme gravitationnel (je le montre ailleurs).

Le document que je présentais pour la première fois en 2008 ne cherchait pas à connaitre du bien-fondé de l’intuition initiale mais seulement à en examiner les conséquences.

C’est la raison pour laquelle il revient sur la façon de découvrir les valeurs des densités volumiques d’énergie que livrerait la résolution du polynôme issu de l’hypothèse initiale (en faisant usage de la méthode de Tartaglia et Cardan) ; d’abord dans le contexte réel habituel puis dans un univers où l’usage des octonions serait légitime et justifié.

En ce sens, il était prémoniteur du travail d’investigation que j’ai présenté récemment dans le document consacré au terme gravitationnel.

Le plus étonnant dans le fait d’opérer cette rétrospective est de constater la justesse de mes intuitions (le terme gravitationnel semble être un bon candidat pour expliquer l’origine de l’énergie sombre mais ceci n’était pas su en 2008, la forme des matrices de Jordan est semblable à celle des parties principales des décompositions des produits tensoriels déformés mais je n’avais pas encore pris conscience de ce point technique en 2008).

Pour autant, ce document explique en détail une difficulté majeure : celle de faire coïncider les valeurs des densités volumiques d’énergie issues de la résolution du polynôme résultant de l’hypothèse fondamentale et celles caractérisant le contexte newtonien

… sauf si on accepte de faire apparaitre un mystérieux facteur deux-tiers (2/3) qui ne manque pas d’évoquer le ratio actuellement estimé d’énergie sombre dans le bilan énergétique universel !

Je ne tire pas de conclusion définitive et je laisse le débat ouvert, invitant tous ceux et toutes celles qui le peuvent à observer et mesurer le ciel.

© Thierry PERIAT, 25 novembre 2022.

Retour vers la page « Cosmologie quantique ».

Date de dernière mise à jour : 25/11/2022