Improbables-corrélations.

 

Les bienfaits de la lenteur.

 Quand, tel un artiste, je compose un de mes documents mathématiques, quand j’en élabore le plan autour d’une idée centrale. Quand, méticuleusement et jour après jour, je le retravaille, le redécoupe, le recisèle patiemment, corrigeant un contenu, un titre, une virgule ou sa mise en page. Quand, progressivement, à force d’élagage et de coupes, je parviens enfin à comprendre que la méthodologie initiale n’était pas la bonne. Quand, ayant laissé se déposer la lie suffisamment longtemps, un chemin clair et limpide se dégage enfin et me permet d’exposer le raisonnement.

Je comprends combien il est vain de vouloir faire des mathématiques dans la précipitation et dans cet état d’esprit qui caractérise si bien la stupidité de la logique économique actuelle : la vitesse et le rendement immédiat.

La compréhension que j’acquiers sur mon propre travail s’améliore au fur et à mesure du temps que j’y consacre. Ce que je ne comprenais pas avant-hier devient limpide aujourd’hui et ce que je croyais parfois juste hier s’avérera faux demain parce que j’avais commis une erreur de logique ou parce qu’ayant perdu la supervision j’avais négligé une partie des paramètres de la discussion menée.

Bref, il est important de donner du temps au temps.

Nous ne pensons pas assez à l'échelle de la planète.

Hasard400

Extrapolant ces réflexions autobiographiques à des thèmes plus vastes, je réalise aussi que nous n’avons que trois années de recul sur les vaccins contre le virus du Covid et que cette « bestiole » génétique n’a peut-être pas dit son dernier mot.

D’autant qu’un article paru en mai 2021 [01] laisse sous-entendre qu’elle pourrait fort bien survivre en veilleuse dans nos cellules pour y muter … et réapparaître ensuite sous une forme encore plus agressive à l’occasion d’un moment de faiblesse que l’âge ne manquera pas de faire survenir.

Le mécanisme de survie de ce virus étant compris de la sorte, il devient évident que deux pistes de défense subsistent : ne pas se faire infecter du tout -un défi presqu’impossible à réaliser quand on vit au milieu des concentrations urbaines- ou se défendre avec les mêmes armes que celles déployées par les virus : se vacciner avec les ARN messagers.

Nous manquons malheureusement et cruellement du recul nécessaire pour savoir si les décisions prises dans l’urgence entre 2019 et 2021 ont finalement été les bonnes. Nous nous croyons imbattables et raisonnons le plus souvent à des échelles bien trop petites dans l’espace et dans le temps pour être en mesure de comprendre les phénomènes globaux.

Tous ces faits sont-ils liés entre eux ?

L’infinie lenteur à laquelle l’Europe se construit face aux super-puissances qui tentent de vouloir la soumettre, l’extrême lenteur de la naissance de la perception du danger climatique en sont deux illustrations brûlantes et actuelles.

L’immédiateté à laquelle la nécessité de survivre plonge un grand nombre d’individus humains contribue au fleurissement de la pensée égoïste et freine l’avènement d’une philosophie regroupant tous ces individus en tant qu’espèce solidaire face à un destin planétaire commun.

Et, pour finir, nous ignorons encore tant de choses sur de si nombreux sujets.

Nous ne savons pas interpréter ce que représentait réellement cet objet étonnant baptisé Oumuamua et repéré le 19 octobre 2017 par un observatoire de Hawaï [02]. Espérons qu’il ne s’agissait effectivement pas d’un vaisseau extra-terrestre arrivant en éclaireur d’une invasion future.

Nous ignorons si l’invasion de punaises survenues en 2018 a un lien avec le réchauffement climatique ou non ; et si oui : selon quel mécanisme ?

Nous ne savons pas si l’attitude apparemment rationnelle consistant à se faire vacciner n’est pas aussi celle qui creusera bientôt un peu mieux notre tombeau.

Nous ignorons si les virus ou ses descendants ne resurgiront pas dans quelques années ou générations en créant un véritable carnage au sein de l’espèce humaine.

Nous ne savons pas si ces faits ont un lien entre eux.

© Thierry PERIAT, le 22 janvier 2022.

Retour vers la page : "Sciences et sociétés".

Bibliographie :

[01] Do coronavirus genes slip into human chromosomes? Science 372 (6543), 674-675. DOI: 10.1126/science.372.6543.674.

[02] France Culture dans la série « Les idées claires : Oumuamua est-il un vaisseau extra-terrestre ? » ; émission radiophonique du 09 février 2021.   

Asteroid400 1

Date de dernière mise à jour : 22/01/2022

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !