L'histoire des vaccins

Les vaccinations sont devenues un sujet polémique, pas uniquement en France, et il n’est plus rare de se découvrir quelques divergences d’opinions avec des gens que par ailleurs nous apprécions.

La revue Nature rappelle à propos l’histoire de la vaccination dans un dossier spécial du 28 septembre 2020 (Nature mile-stones in vaccines) et il me semble légitime de m’en faire l’écho.

Avant le dix-huitième siècle européen

Le fait de pratiquer une scarification chez une personne saine et d’y déposer un peu de pus prélevé sur une autre personne touchée par la variole est une technique médicale utilisée en Asie plusieurs siècles avant d’être reprise par les médecins européens.

1798

Edward Jenner teste avec succès l’hypothèse selon laquelle l’inoculation de la variante bovine de la variole peut suffire à protéger de sa forme humaine et contribue ainsi à initier un processus qui aboutira à l’éradication totale de la maladie deux siècles plus tard, en 1980.

1881

Pasteur découvre que les souches bactériennes de Pasteurella multocida perdent progressivement leur pouvoir de nuisance. Ce constat fonde la notion d’atténuation et conduit à la première injection de Bacillus anthracis atténué.

1890

La découverte du pouvoir guérissant de l’injection d’un sérum issu d’une personne ayant eu le tétanos ou la diphtérie sur une personne en train de développer les symptômes de ces maladies fonde une nouvelle ligne stratégique de défense contre les maladies infectieuses. Elle est encore utilisée aujourd’hui lorsque le pathogène est peu connu et qu’il n’existe pas encore de traitement connu (exemple : le corona virus 2019).

1897

Standardisation des doses d’anti-toxines contre la diphtérie par Paul Ehrlich.

1901

Un prix Nobel est attribué pour la découverte de la sérothérapie par Emil von Behring.

1921

Découverte du vaccin atténué contre la tuberculose par Albert Calmette et Camille Guérin. Premières utilisations préventives chez les enfants à risque.

1926

L’immunologiste britannique Alexander Thomas Glenny découvre que les sels d’aluminium augmentent l’efficience des vaccins contre la diphtérie.  

1937

Découverte d’un vaccin contre la fièvre jaune. Max Theiler en obtiendra un prix Nobel en 1951.

1938

Une version atténuée de la toxine du tétanos est produite dès 1924. Elle est stabilisée grâce à l’usage de sels d’aluminium en 1938. Le vaccin contre le tétanos est ainsi créé et largement utilisé pendant la seconde guerre mondiale.

1939

Premier vaccin contre la coqueluche ; un second sera créé en 1974. Bien que la maladie soit globalement maîtrisée, elle a tendance à réapparaitre.

1945

Apparition du premier vaccin antigrippal bivalent. D’abord réservé aux militaires, son usage est ensuite généralisé à la population générale en 1946.

1949

Le premier vaccin combiné « diphtérie-tétanos-poliomyélite » apparait ; il est toujours utilisé de nos jours.

1963 - Mon frère Philippe nait au mois de mars.

Premières licences accordées aux USA pour deux vaccins contre la rougeole : un atténué (Pfizer) et un vivant (Merck).

1966

Lancement du programme d’éradication global de la variole par l’organisation mondiale de la santé (OMS).

1967

Première licence accordée pour un vaccin contre les oreillons (Merck).

1969

Première licence accordée pour un vaccin contre la rubéole (souche atténuée).

1971

Lancement d’un vaccin combiné « rougeole-oreillons-rubéole » aux USA.

1974 - C'est l'année de mon baccalauréat.

Lancement d’un programme de vaccination global chez les enfants du monde par l’OMS.

1979

Premier vaccin anti-hépatite B (technique de recombinaison génique au niveau de l’ADN).

1980

Eradication de la variole.

1990 - ma fille Noémie a huit ans.

Premier vaccin anti-HIV.

1991

Premier vaccin anti-papillomavirus.

2004

Premiers espoirs de développement d’un vaccin contre la malaria.

2006

Développement d’un vaccin contre certains cancers de la prostate ; peu de résultat et peu accepté.

2008 - Je cesse mon activité de dentiste auprès des patients et je rejoinds l'administration de la sécurité sociale.

Démarrage des modélisations mathématiques venant en renfort des travaux des biologistes.

2010

Premiers doutes émis par la Suède et la Finlande sur les vaccins anti-influenza 2009 à la suite de désordres constatés chez des jeunes d’un âge compris entre 5 et 19 ans ; fréquence inférieure à 1/300.000. Ces phénomènes n’ont été observés nulle part ailleurs dans le monde. Les professionnels ont émis l’hypothèse d’une possible interférence entre la version 2009 du vaccin et les génotypes régionaux des populations vivant dans ces pays.

2011

Eradication de la peste bovine.

2013 - Ma première petite-fille Lou est née.

Le séquençage du génome du virus influenza permet la synthèse d’un vaccin contre cette souche en un temps record.

2017 - Je cesse mon activité professionnelle et commence ma préretraite.

Premier vaccin contre la dingue. Polémique aux Philippines à cause des effets négatifs constatés chez les enfants vaccinés avec ce produit mais n’ayant pas été préalablement au contact de la souche pathogène.

2018

Réponses encourageantes de la thérapie génique spécifique adapté à chaque patient dans le traitement de mélanomes.

2019 - Je suis officiellement en retraite.

Vaccin anti-Ebola. Beaucoup utilisé dans la république démocratique du Congo (ex Congo belge ou Congo Kinshasa).

2020

Comme nous le savons tous, l’histoire continue avec la recherche active d’un vaccin contre les corona virus. Malgré les doutes et les imperfections, il demeure certain que les vaccins ont sauvé infiniment plus de vie que toutes les interventions chirurgicales et qu’ils représentent encore une piste potentielle de réconfort ; à suivre…   

Retour vers la page de garde du "Panorama des sciences".

event Date de dernière mise à jour : 02/10/2020

expand_less