Moments cinétiques intrinsèques

 

Retour vers la tête de chapitre : "Le spin intrinsèque".

Titre : Les moments cinétiques dans la théorie des produits vectoriels déformés.

Auteur : Thierry PERIAT

Nombre de pages : 16.

Langue : FR.

Version : 1 provisoire.

Nombre de références : 3.

Date de parution : 24 novembre 2021.

Le document provisoire : Isbn 070 0 moments cinetiques v20211124Isbn 070 0 moments cinetiques v20211124 (346.98 Ko).

Commentaires :

Si les mathématiques peuvent en théorie se permettre de triturer les objets presque sans limite, par exemple et pourquoi pas les moments cinétiques, la physique restreind cette apparente liberté en imposant des contraintes tirées de l'observation. Une très instructive introduction à la thématique du moment cinétique en physique quantique peut se lire dans [Cohen-Tanoudji, 1977 ; chapitre VI, § A., pp. 647-648].

Précisément : un moment cinétique, J, ne peut pas être déformé continuement puisqu'il est quantifié et la notion de produit cinétique déformé ne devrait en principe même pas pouvoir s'envisager.

Pour autant, pour pouvoir s'assurer de la préservation du moment cinétique totale, la physique nucléaire est obligée d'introduire la notion complémentaire et non classique de spin intrinsèque. Il vient s'ajouter à celle, plus usuelle, de moment cinétique orbital, L, [Dyson, édition allemande ; § 2.5, p. 15, (42)].

Ce document explique comment il est possible d'associer le moment cinétique intrinsèque avec la différence de trivialité d'une décomposition d'un moment cinétique total.

 

Pour comprendre l'exposé, vous aurez besoin de lire les documents du chapitre : "Méthodes de décomposition".

 

Date de dernière mise à jour : 06/12/2021